15814__1_-_1_.jpg 15825__1_-_1_.jpg CRC tradition familiale.jpg CRC vieille vendange.jpg CRC vignoble ancien.jpg Sébastien Léglise dégustation vin rouge.jpg crc machine à vendanger.jpg cuvier en inox.jpg machine à vendanger.jpg michel falgueyret viticulteur.jpg soutirage vin rouge.jpg

Un patrimoine familial

      Depuis 1929, quatre générations de passionnés se sont succédées au cœur du vignoble bordelais. Elles ont fondé tout leur savoir sur la culture de la vigne et n’ont eu de cesse de valoriser leurs compétences sur les métiers du vin. Les millésimes issus de ces années écrivent les pages d’une aventure familiale.

      Le domaine se trouve sur le bassin versant, entre la Garonne et la Dordogne. Ainsi, on n’y trouve que des petits ruisseaux. Il a donc fallu creuser des étangs et des mares afin de faire des réserves d’eau. 

      Les vignes se trouvent sur des terres argilo-calcaires pour la plupart et orientées sud, sud-ouest, sud-est, une orientation favorable pour la culture de ces dernières, avec des pentes modérées.

      Le domaine entra dans la famille en 1929 sous le nom de Goulpier. Après avoir été boulangers à Doulezon, la famille Goulpier a vendu leur affaire à la fin de la guerre, au moment de la dépréciation de 1929. Sur les 12 hectares de l’exploitation, 10 étaient dédiés à la polyculture et 2 à la vigne. A cette époque, ils faisaient surtout des blancs doux et moelleux.

      De 1958 à 1974, le domaine fut hérité par la fille de la famille Goulpier qui se maria avec Jacques Falgueyret. Ainsi, le domaine changea de nom et s’agrandit. On récupéra 15 hectares de vignes et on commença doucement le vin rouge. Mais ce ne fût pas des années très favorables à la culture viticole.

      En 1974, Michel Falgueyret reçu le vignoble en héritage.

      Il a commencé à travailler à 15 ans et a appris le métier de vigneron chez son père. A 21 ans, il a été chef de culture dans une propriété de 40 hectares, pendant 5ans, avant de reprendre le domaine familial. Michel Falgueyret a fait beaucoup de choses, c’est comme cela qu’il s’est formé. En travaillant pour des espagnols, il a appris l’espagnol, en travaillant comme trésorier et expert agricole, il a appris à gérer le domaine dont il hérita…

      Lors de ses débuts dans la propriété familiale, Michel Falgueyret commença à travailler la vigne avec un cheval de trait avant de passer à la mécanique. Le choc pétrolier de 1972 lui permit de développer la propriété grâce au système d’inflation. Il acheta ainsi des terres et les trois maisons autour de son domaine. Michel Falgueyret agrandit ainsi sa propriété avec 35 hectares de vignes et 7 hectares de céréales. Le domaine pris ainsi une tournure de propriété viticole. Il a toujours travaillé avec des particuliers ou des personnes qui connaissaient sa philosophie, en effet, il n’est pas bio mais il fait attention à la nature, et cela passe par l’observation de cette dernière afin de savoir quand la traiter, où et comment.

      C ‘est en 2008 que Catherine reprit le vignoble avec son mari Sébastien Léglise. Pendant deux ans, l’ancienne génération travailla avec la nouvelle génération dans la transmission d’un savoir-faire familial. Le panorama ainsi que l’emplacement d’une colline à Castelviel ont séduit Catherine et Sébastien qui, en 2010, ont acquis le Château Terre Blanque. Avec 60 hectares de vignes et des projets en vue, le domaine lança, en 2012, son service commercial afin d'avoir une relation privilégiée avec ses consommateurs.